Les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) sont des composés à base de carbone et d'hydrogène qui comprennent au minimum deux cycles benzéniques.
La famille des HAP regroupent de nombreuses molécules dont une centaine est répertoriée. De nombreux HAP présents dans l’atmosphère existent simultanément sous forme gazeuse et particulaire.

 

Les sources

Les HAP se forment par évaporation mais sont principalement rejetés lors de la combustion de matière organique (notamment par les moteurs diesel) sous forme gazeuse ou particulaire, la combustion domestique du bois et du charbon qui s'effectue souvent dans des conditions mal maîtrisées (en foyer ouvert notamment) participe également à la présence de HAP dans l'atmosphère.
Parmi les HAP, le benzo(a)pyrène est pour l’instant le seul polluant soumis à des valeurs réglementaires.

 

Les effets sur la santé

La population est généralement exposée à un mélange de HAP. Actuellement, leurs effets sur la santé ne sont que partiellement connus. Les données disponibles montrent que certains HAP peuvent induire spécifiquement :

◊ de nombreux effets sur le foie, sanguins, immunologiques et provoquer la dégénérescence des artères ;

◊ et/ou des effets sur la reproduction, ainsi que des effets génotoxiques et cancérigènes.

Le B[a]P ou benzo(a)pyrène, l’un des HAP les plus connus, est classé comme agent cancérigène pour l’homme (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Il est considéré comme traceur du risque cancérigène pour la famille des HAP. D’autres HAP sont également classés par le Circ comme agents cancérigènes probables (groupe 2A) ou cancérigènes possibles (groupe 2B).

 

Les effets sur l'environnement

Comme tous les composés organiques volatils, le benzène joue un rôle important dans les mécanismes de formation de l’ozone troposphérique. Il entre également en jeu dans les processus de l’effet de serre.