UneSources

 

L'air que nous respirons peut contenir des centaines de polluants sous forme gazeuse, liquide ou solide. La qualité de l'air est étroitement liée aux substances émises dans l'atmosphère soit par les activités humaines soit par certaines sources naturelles.

La pollution anthropique est principalement concentrée dans les zones urbanisées, à proximité de zones industrielles ou de grands axes de circulation. Les activités les plus émettrices sont les transports, l'industrie et l'agriculture.

 

Les émissions naturelles (ou biogènes)

La pollution n’est pas seulement un phénomène à imputer aux activités humaines. La nature produit également ses propres polluants altérant aussi, mais dans une moindre mesure, la qualité de l’air.

C'est ce que qu'on appelle les émissions atmosphériques d’origine naturelle, parmis lesquelles on retrouve :

◊ des particules minérales (embruns marins, corrosion de roches, érosion des sols)

◊ des particules vivantes (bactéries, virus, champignons microscopiques ou moisissures)

◊ des particules (pollens)

◊ des gaz (radon, dioxyde de carbone, ozone)

Ainsi les incendies de forêt, feux de brousse ou encore le volcanisme et même certaines plantes peuvent être à l’origine d’émissions atmosphériques de polluants.

 

TamoaErruptionMtStHeleneLdD


Les émissions anthropiques

On appelle émissions atmosphériques anthropiques les émissions d’origine humaine.

La distinction se fait couramment d’après la nature des sources d’émissions (sources mobiles ou fixes) ou le secteur d’activité. La majorité des activités humaines est à l’origine, directe ou indirecte, d’émissions de polluants.

 

Installations industrielles ou usines de production d’électricité

L’industrie est un secteur à l’origine d’une grande partie des émissions atmosphériques en Nouvelle-Calédonie.

L’usage de l’électricité n’émet pas de polluants sur le lieu de consommation, mais il génère très souvent des émissions à l’endroit où cette électricité est produite. Exemples de polluants émis par ce secteur : dioxyde de soufre (SO2), poussières, métaux, composés organiques volatils (COV)...

 

Transports

Que le mode de transport soit aérien, maritime ou routier, il participe grandement aux émissions de polluants atmosphériques. Exemples de polluants émis par ce secteur : oxydes d’azote (NOx), particules fines dans les gaz d’échappement, monoxyde de carbone (CO)...

 

Incinérations d’ordures ménagères

Toute combustion génère des émissions, le brûlage des déchets que ce soit par un particulier ou dans une installation dédiée est à l’origine de pollutions. Exemples de polluants émis : métaux, acide chlorhydrique, dioxines, poussières fines...

 

Agriculture

Le secteur agricole est responsable d’une partie de la pollution atmosphérique, par l’utilisation de machines notamment, mais aussi à cause du recours aux produits phytosanitaires ou aux épandages (émission de pesticides).

 

Activités domestiques

En utilisant des produits phytosanitaires, des peintures, des produits ménagers, en cuisinant... nous émettons tous des polluants atmosphériques. Exemples de polluants émis : composés organiques volatils...

 

Chauffage individuel et collectif

Ce secteur concerne peu la Nouvelle-Calédonie, mais il est à l’origine d’une grande partie des émissions en Europe.

On peut cependant citer sous nos latitudes l’usage des chauffe-eau à gaz, qui génèrent des émissions de polluants comme le dioxyde de soufre, le monoxyde de carbone ou les oxydes d'azote.

La climatisation génère indirectement des émissions du fait de sa grande consommation d’électricité, on observe également des fuites au niveau des réseaux des gaz réfrigérants.

 

Brulage du bois

Très présent dans la culture calédonienne, que ce soit pour la cuisine, le chauffage, la destruction de ses déchets verts voire même "pour le plaisir", le brûlage du bois est une combustion lente qui est à l'origine de l'émission de nombreux gaz polluants (COV, HAP, dioxines et furannes) et de particules fines.

 

Trafic Site Doniambo

 


EpandageLdD
 

Les polluants observés dans l’atmosphère ne sont pas tous émis directement par ces sources. Ils résultent aussi de réactions physico-chimiques entre composants chimiques (polluants primaires et autres constituants de l’atmosphère) régies par les conditions météorologiques.

La compréhension des phénomènes de pollution et leur prévision nécessite une bonne connaissance des sources de polluants, de leur répartition  géographiques, et des quantités de polluants émises au long de l’année. Celles-ci peuvent varier nettement en fonction des périodes de l’année, voire du moment de la journée.


Cycle de la pollution

Le cycle de la pollution atmosphérique peut être découpé en trois étapes :

◊ Les émissions (en plus ou moins grande quantités)

◊ Le transport des polluants dans l'atmosphère (sur de plus ou moins grandes distances)

◊ Leurs tranformations chimiques et conversions chimiques

 

cycle pollution